Detroit @ AB

Detroit .. ou tout ce qu'on doit / veut attendre d'un concert. Il faut tout d'abord signaler qu'il a son fan club qui le suit largement. Une fois de plus, je me suis retrouvé devant la salle avec beaucoup de fans français qui n'ont pas hésité à faire un grand nombre de kilomètres pour accompagner Bertrand Cantat et son groupe. L'une d'elle s'empressait de marquer les nouveaux arrivants d'un numéro au feutre noir, indiquant quelle place ils avaient dans la file. Pas bête du tout comme système! Cela permet de circuler un peu plus librement en attendant l'ouverture des portes.

On m'a décrit le charisme de Bertrand Cantat, sa présence sur scène et bien entendu tous les superlatifs imaginables venant de fans "objectifs ou pas" acquis à sa cause. Beaucoup l'avaient déjà vu il y a peu et le reverraient encore quelques jours plus tard.

Et il faut bien avouer qu'ils avaient raison. Sur scène, c'est un régal à voir et à entendre. Il y a du plaisir à jouer, de la cohésion et de la conivence entre les membres du groupe. On peut juste noter qu'ils sont peut-être un peu trop effacés, discrets, devant la présence de Bertrand Cantat qui attire tous les regards. Quant à lui, très bon musicien, il n'en fait ni trop ni trop peu, tant dans les déplacements sur scène, sa gestuelle ou son discours. Le concert fait vivre toute une palette d'émotions. Du calme à la colère, en passant par l'espérance. En anglais, en français, pour tous les goûts, je connaissais très peu le répertoire, même celui de Noir désir, mais tout cela m'a semblé très bon. Bon contact avec le public également.

On m'avait prévenu aussi que le concert risquait d'être assez mouvementé. Malgré des chansons passant de la balade au rock un peu plus marqué, il ne me semblait pas que cela pouvait égaler des Smashing Pumpkins ou KoRN. Eh bien il a fallu attendre le rappel pour que je comprenne ce qu'ils voulaient dire! Je n'ai pas vraiment eu l'occasion de me retourner pour le voir.. car j'étais écrasé contre la barrière. Je servais d'amortisseur à une fille se trouvant juste derrière moi, Enfin derrière.. c'est un peu large.. scotchée serait plus juste. Elle m'a bien dit 4 ou 5x qu'elle était désolée mais qu'elle n'en pouvait rien. Ce à quoi je lui ai répondu : Je dirais qu'il y a eu pire dans ma vie comme situation. Celle-ci est loin d'être désagréable, ne vous excusez pas!

Je suis sorti avec un avis net et précis: j'avais passé un très bon moment! (je parle du concert) et je recommanderais à tous les sceptiques d'aller au moins le voir 1x pour vous faire votre propre idée.

Partager: Twitter Facebook Pinterest Tumblr Google+